Mais où va le net ?

Publié le par Cariboo

Un peu d'actualité pour cette fois-ci.

Ce matin, j'ai été mis en face d'une nouvelle révoltante, relayée déjà un peu partout dans la journée, et pour laquelle je souhaitais faire un billet.



Il y a un an, Damien Bancal découvrait une faille technique sur le site de Forever Living Products. Des données bancaires lâchée dans l'intraweb, sans que personne n'ait pensé à les protéger par un mot de passe. Accessibles à tous, donc, pour peu qu'on en trouve l'adresse. Pas facile me direz-vous, mais c'est sans compter sur les petits robots Google qui savent farfouiller partout, un peu à la manière d'un douanier qui n'a pas fait son quota de réquisition de drogue
en fin de journée (oui, je pense bien à un toucher rectal). Il suffisait donc simplement d'entrer la bonne requête dans le moteur de recherche, et tout apparaissait.

En bon citoyen, notre ami décide de prévenir par mail l'entreprise en question, en suivant un "protocole d'alerte" très précis : e-mail, puis coup de fil, alertes à la CNIL, etc.  L'entreprise corrige la faille, et le remercie quelques jours plus tard par mail. Du coup il en fait un article, pour informer les gens des négligences de Forever France alors qu'ils font joujou avec leur données personnelles.

Oui mais voilà, pour la peine, il se fait attaquer en justice pour diffamation et plus ou moins piratage. En gros, si t'as vu ces données, c'est que tu les as cherchées SALE RACLURE DE BIDET !! Et le pauvre type se retrouve avec une armada d'avocats, huissiers et tout un tas d'autres trucs pas très rigolos à ses trousses.



Résultat, on fait retirer l'article. Normal, ce sale pirate avait évidemment le droit d'informer Forever France de son erreur, gratuitement, en leur économisant au passage un conseiller en protection et un procès pour non protection des informations personnelles de leur clients, mais surtout pas de prévenir les gens - quelle infamie ! Je ne sais ce qui me retiens de lui jeter des cailloux moi-même en hurlant "À MORT IMMONDE CONNARD !".

Mais pire que ça, Damien Bancal se retrouve à devoir payer les frais de toutes les parties, ainsi que 1200€ de dommages.

Pour le citer, "
Bref, sachez que dorénavant, même avec toutes les preuves du siècle et votre bonne foi, si une entreprise souhaite vous faire taire... Il suffira qu'elle sorte l'argent et qu'elle raconte n'importe quoi à grand coup d'experts à sa solde".

Internet ? Un endroit de partage et d'entraide ? Et puis quoi encore ?

Vous pourrez trouver ici son histoire.

La prochaine fois, pourquoi être un gros con, ça marche à tous les coups ?

Publié dans Foutoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cec 24/09/2009 20:49


eh ben !!!