Le mot du dimanche

Publié le par Cariboo

- T'es prêt coco ?
- Bin, euh... je suis euh... juste un peu intimidé...
- Mais non poulet, tu vas voir tout va bien se passer. Tiens, prends toi un petit rail de coke pour te détendre.
- Oh... vous savez moi je suis pas très drog...
- Ecoute mon grand. Tu prends cette coke et tu fais ton boulot. Maintenant.
- O... oui Monsieur.
"snniiiirfl*
- C'est bien bonhomme. Tu te sens mieux ?
- Hé... héhéhé... Ça roule mec, envoie la sauce, je suis chaud comme la braise là, ça va déchirer sévère je te jure jamais t'auras vu un truc pareil.
- Yeees ! C'est comme ça que je te préfère gamin ! Allez les mecs, on envoie la sauce !


----------

Mesdames et messieurs, je suis heureux de vous présenter le mot du dimanche ! Je voudrais pas abuser, mais tu pourrais dire à la plante verte d'arrêter de me faire de l'oeil, ça me trouble.


Le mot d'aujourd'hui, simple, vieillot, subtil mais tellement bon qu'on en mangerait, est "pouacre !". Vous êtes vous déjà retrouvé en situation où les "mince, flûte, zut et crotte de bique" ne suffisaient plus ? Où un objet de votre vie quotidienne, sous l'effet de la loi de Murphy (ou d'une quelconque drogue dure : un grille-pain sous acide peut être redoutable, croyez-en mon expérience) vous pourrit tellement l'existence que vous n'avez plus aucune insanité à proférer à son encontre. Car en effet, une fois le "Raaaah putain fait chier merde" passé, difficile sous le coup de la colère de trouver plus varié, vous obligeant à laisser retomber la sauce en emmagasinant tout un tas d'énergie négative dont même un maître Feng Shui ne saurait vous débarrasser. Et on le sait tous, la mauvaise énergie ça fait chier mou / passer du côté obscur de la Force / construire des voies de chemin de fer à côté de votre maison qui font ding-ding-ding à 4h du matin.

Pour parer à cette situation, le "pouacre !" est là. Attention de ne jamais le dissocier de son point d'exclamation, les gens vous en voudraient. Le mot en lui-même définit quelque chose de sale, vilain, malpropre. Avant que la question n'arrive, oui vous pouvez l'utiliser à la place du mot "enfant". "Vilain/sale/gros pouacre !" ajoutera d'ailleurs encore un peu plus d'impact à votre expression (qui n'en a pas forcément besoin, sortir un "pouacre !" naturellement vous assure automatiquement une place auprès de Raptor Jésus après votre mort) , en démultipliant ses effets et en relâchant votre stress en même temps. Bon, puisque vous en avez pris l'habitude désormais et malgré la ressemblance frappante avec les mots éculés (éculés lol) d'Eric et Ramzy, voici une petite mise en situation.

Vous êtes en train de vous débattre avec l'imprimante de votre tata Maurice (... et alors quoi, tonton Maurice à le droit de se faire appeler tata s'il en a envie !). Comme votre tata est vraiment quelqu'un de gentil et attentionné, il a invité en même temps la voisine et ses enfants en bas âge à boire le thé. Pendant que les chiards courent et hurlent dans la pièce "t'es qu'un pédé, t'es qu'un pédé, t'es qu'un pédé...", cette satané imprimante vous refuse toujours sa virginité (comprendre que vous n'arrivez pas à l'ouvrir, bande de coquinous). Et ce qui devait arriver arrive, le tournevis que vous utilisiez pour forcer la machine dérape et vient se planter dans un de vos doigts. Vous hurlez donc :

"Raaaah putain de merde fais chier sale machine de pute, truie à la con de merde fais chier !!1"

C'est alors que l'assistance se retourne vers vous, l'air outré, en vous signalant qu'il y a des enfants qui écoutent. Deux solutions s'offrent alors à vous :
  1. "Ah merde désolé", source de "lol keskon vi1 de dir gro n1 lol", moment déjà-vu et peu original à souhait.
  2. "RAAAAAH POUACRE !". Solution autrement plus classe. Les enfants qui n'auront entendu ni putain, ni merde, ni fais chier garderons leurs oreilles chastes, et votre audience sera très certainement bouleversée de votre contenance à toute épreuve.
La situation aurait été sauvée dès le début, si le "pouacre !" vous était venu naturellement. Un peu d'entraînement est nécessaire pour changer vos vieilles habitudes, mais ça devient inestimable à partir du moment où vous savez vous en servir. En plus d'être hyper rigolo à dire.

Voilà qui conclura ce mot du dimanche. Que le vocabulaire français soit avec vous !

Publié dans Le mot du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

katy 21/10/2009 19:15


Bonsoir , j'aime bien ton blog et ta dose d'humour , bonne continuation et à bientôt


Sisyphe 21/10/2009 09:59


Bonjour,
Sympa ton blog au graphisme bien orchestré et comportant des « notes » bien acérées.
Bien sur, j’imagine qu’il faille les lire au 3ème (voir davantage) degré.
Reste cependant - et ce n'est que mon très modeste avis -qu’à trop vouloir « bouiller » les pistes on finit par s’y perdre un peu.
Par exemple ton « mot » sur J. Sarkozy … J’avoue l’avoir lu (et regardé) plusieurs fois sans pour autant avoir compris si tu es : pour ou contre …
Bravo néanmoins pour ton écriture bien … acérée …
Bonne poursuite l’ami « Caribooland » …
(Canadien peut-être ? Lol )


Cariboo 21/10/2009 19:24


Pour le coup du Jean Sarkozy, l'article portait plus sur le "mème" et des réactions qui ont été créés autour de lui que du fait en lui-même. Si tu veux tout savoir, je trouve ça un peu trop énorme.
Exactement de la même façon que David Douillet à été élu en Yvelines et que Gilbert Montagné se présente pour je-sais-plus-quoi.

En éspérant te relire