Le mot du dimanche

Publié le par Cariboo

Après une semaine très inspirée et forte en émotions, quoi de mieux pour se détendre qu'un petit mot sorti de sous la manche du petit Robert ? Voici celui qu'on ne présente plus, le fabuleux, l'incommensurable et indécrottable mot du dimanche !


Il vous arrive très certainement d'avoir des moments où tout ce qu'on peut vous raconter semble inutile, que vos actes ou ceux des autres semblent de trop, ou que votre animal de compagnie est un gros enfoiré puant (ce qui n'a absolument rien à voir avec le sujet, mais je compte régler dans cet article un petit contentieux avecmon chat). Bref, vous vous dites "c'est superflu tout ça". Utiliser "superflu", c'est bien parce que ça fait (presque) intelligent, mais dois-je vous rappeler qu'en anglais ça ne veut rien dire d'autre qu'une méga-grippe-de-la-mort ? De plus, sur Caribooland, quand on apprend un mot du dimanche, ce n'est pas juste un mot qui fait intelligent, c'est un mot qui vous donne le droit de vous asseoir à droite de Jésus pendant qu'il vous transforme de l'eau en vin pour vous bourrer la gueule jusqu'à la fin de la nuit, qui vous permet d'écouter les reprises des enfoirés sans mourir d'otorragie dans la minute qui suit, qui vous rend instantanément beau et donne aux gens des envie de saykse avec vous. Pas de la rigolade quoi.


Le mot d'aujourd'hui est donc superfétatoire. C'est tellement beau que j'en verserais une petite larme. Ce terme veut bien évidemment dire la même chose que superflu, mais ça en jette quand même carrément plus qu'un petit superflu faiblard lancé à la va-vite. Déjà parce qu'il y a plus de trois syllabes, et que les mots de plus de trois syllabes c'est tout de suite classe. Ensuite parce que le terme est méconnu. Mais surtout parce qu'il fait plus de trois syllabes. Je sens que vous allez très vite pouvoir vous la péter en société. Essayons de nous mettre en situation.

Vous êtes face à un jeune branleur qui vous raconte en détail son dernier "concert" de tecktonic kikoolol qui le rend tout heureux dans son petit corps, avec sa coupe de cheveux à fait frémir une famille de rocker des années 70. Vous tenez à peu près bon, jusqu'à ce qu'il vous sorte un "nan lol a 1 momen il on passer de la pur zik si t a jms entendu t un looser grav sérieu ct tro tro tro tro bon ololol". Votre sang fait alors 33 tours (voire 45). Non content d'écouter de la musique de merde, d'avoir un Tee-shirt aux couleurs dignes d'un skyblog, et de faire des itérations dans ses phrases, il vous a traité de looser ! Plutôt que de l'insulter copieusement sur tout ce qui le rend ridicule (à commencer par le gros bouton d'acné sur le bout de son nez qui à l'air de vouloir sortir pour dire bonjour), préférez le prendre par surprise.

Lancez-lui un bon : "Cher jeune con, tous ces "trop", c'est vraiment superfétatoire."

Vous serez alors pleinement récompensé par son regard surpris et néanmoins admiratif de votre maniement aiguisé de la langue française. Il se pourrait même qu'il vous appelle "maître", ou "maîtresse" selon votre sexe (ou selon ce que vous aimez, tonton Jean-Louis par exemple adorait qu'on l'appelle tata quand il s'habillait en Dalida). Vous voilà devenu en une phrase quelqu'un d'époustouflant.

La semaine prochaine, comment devenir encore plus beau et intelligent ?




/!\ Aucun chat n'a été maltraité durant l'écriture de cet article. Même si j'aurais bien aimé.

Publié dans Le mot du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Floria 09/12/2009 01:52


Décidement, j'adore ces chats :)