Le mot du dimanche

Publié le par Cariboo

Et c'est reparti pour un nouveau mot du dimanche. Après un mot complètement fourbe la semaine dernière (et qui n'était même pas obscur, rare ou imprononçable), revenons un peu aux choses sérieuse aujourd'hui. Préparez-vous pour votre "flaque de culture" (dixit Maeglyr spécial Big-Up wesh-wesh pour l'expression qui tue) de cette semaine - prévoyez des vêtements exprès, ça éclabousse.

r-bus-2.jpg
Êtes-vous geek à tendance no-life, ou plus classiquement le genre de personne qu'on qualifie de "sauvage" ? Vous sortez peu de chez vous ? Vous vivez reclus dans un désert, ou alors vous élevez des moutons dans le Vercors avec pour seuls contacts humains la personne qui vient vous marchander la laine (en pratiquant des prix de rat, il faut l'avouer) et la chaleur bienvenue de votre main droite ? Rassurez-vous, la langue française est encore une fois là pour vous sauver la mise, vous qui subissez la nuit des rêves agités car LA question, zi ouane - celle à laquelle tout le monde se casse les dents - vous hante : qui suis-je ? (ou peut-être simplement la solitude commence vraiment à vous peser).

anachorete-fou.jpg
Vous voilà une sorte d'ermite. Et les gens ne voient pas forcément cet fait d'un bon oeil (lool il st tou miope !!). Lorsque vous déboulerez dans la rue et qu'on vous remarquera, plusieurs situation peuvent alors se présenter, selon que vous soyez :

  1. Laid : on vous ignorera complètement. Sauf si vous tenez un ours apprivoisé en laisse.
  2. Très laid : vous risquez de vous faire tabasser sans sommation. Le monde extérieur est dur.
  3. Effrayant : les gens se cacheront dans leur maison et fermeront leurs volets en poussant de petits cris effrayé. Les groupes de jeunes se sépareront en deux, les uns dans une forêt avec une lampe torche pour seul équipement et les autres dans la cave (sans électricité) d'une maison où un meurtre obscur a été commis il y a une trentaine d'année.
anachorete-accueil.jpg
Mais ne vous en faites pas, grâce à Caribooland, le pouvoir des mots est avec vous. Plutôt que de vous définir en tant qu'ermite / no-life / fils des âges farouches, présentez-vous comme un anachorète. L'anachorète désigne à la base un religieux qui se retire dans le désert pour prier et faire pénitence. Par extension, le terme désignera une personne qui vit en ermite pour se consacrer à la réflexion, ou a des travaux. Attention toutefois de ne pas provoquer de mésentente à cause d'une mauvais prononciation : "anachorète" ressemble beaucoup à "une nicorette". Annoncer "salu je sui un nicorette lol", déjà ça veut rien dire, et ensuite vous pourriez provoquer une émeute d'ancien fumeurs dégénérés qui vous poursuivrons en hurlant "UNE NICORETTE GEANTE ! CHOPEZ LA !!1".

Mais revenons plutôt au sujet qui nous intéresse, à savoir l'anachorète. Une fois que vous êtes définit en tant que tel, les gens n'aurons plus peur de vous. Une lueur de reconnaissance et d'admiration brillera dans leurs yeux. Les groupes de jeunes qui s'étaient séparés plus tôt ne finiront pas hachés menu par un psychopathe de manière atroce et visuelle, mais plutôt en grande beuverie comme seuls savent faire les djeun's. On vous sourira dans la rue, vous voyant comme une personne cultivée, qui réfléchit pour leur futur. Même si vous n'êtes qu'un éleveur de moutons dans le Larzac.

C'est beau non ?

Publié dans Le mot du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maeglyr 25/12/2009 16:11


Emouvant, même. Et un ascète c'est quoi alors ?


Cariboo 30/12/2009 20:39


Un ascète-ptisant ?