Le mot du dimanche

Publié le par Cariboo

Bonjour à tous ! Le mot du dimanche se met aujourd'hui sur son 31 pour cause de totale nouveauté dans notre petit rendez-vous hebdomadaire. Mais bon, vu mes piètres compétences en retouche d'image vous n'aurez qu'à imaginer le costard sur le récurrent (et sublime) rébus (d'ailleurs habilement créé par une personne dont l'intelligence, le charisme, le dégoût pour les poireaux et le sex-appeal sans limite ne font aucun doute) qui orne le nom moins sublime billet qui vous présentera le mot hype de la semaine. En plus y'en a marre que ce soit le Cariboo qui se tape tout le boulot tout le temps.

Sans plus tarder, voici le logo :

http://idata.over-blog.com/3/17/37/72/r-bus3.jpg

Bon, maintenant vous l'imaginez en costard. Et pas saumon l'ensemble hein, s'il-vous-plaît, restons de bon goût. Vous pouvez même rajouter un chapeau fantaisie et des cotillons. Et un poney dans le fond. Vous pouvez même imaginer un blog autour. Dingue non ?

Je vous sens épuisés (mais heureux) après l'effort considérable que je vous ai demandé de fournir, à mon tour donc de faire ma part du boulot. Nouveauté aujourd'hui donc, mais nouveauté quoi ? Deux mots au lieu d'un (parce qu'on sait tous que s'il y en a plus, on gagne plus) ? Des photos de femmes nues ? Des rhododendrons offerts à chaque commentaire ? Le secret dévoilé de la sextape de la Vache-qui-rit avec l'ami Pat-à-Pain ?

La réponse est oui !

patapainquirit.JPG
Oui, je vous propose bel et bien deux mots en un ! Je vous propose même une multitude de nouveaux mots cette fois-ci pour bien comprendre le concept, car comme l'a dit quelqu'un de formidable, le dimanche sera savant ou ne sera pas. Et personne ne souhaite que le dimanche ne soit pas : imaginez un monde où le samedi deviendrait la journée de déprime où l'on se morfond de reprendre le boulot le lendemain, ou les années auraient des dizaines de jours en moins (imaginez le coup de vieux), où la fin du monde ne serait plus le 21 décembre 2012 mais bien avant, où le mot du dimanche serait le mot du samedi ? Naaa, restons sérieux.

Et en parlant de sérieux, commençons studieusement (voire même pieusement, allumez donc un cierge) par ce qui définit notre nouveauté de cette semaine : le néologisme. Et je précise tout de suite, "néologisme" n'a rien à voir avec Matrix, pas la peine de sortir le manteau en cuir et les lunettes noires (mais vous pouvez quand même avaler une ou deux pilules). Le néologisme est le phénomène de création de nouveaux mots. Ouais, c'est aussi badass que ça le néologisme. Un peu comme lorsque votre chat vous a vu nu comme un ver et décidé que définitivement, il voulait jouer avec vous. Le mot utilisé alors (pour rappel, quelque chose comme "raaaaahenculaydechatdemeeerdejaimalraaahjaimaaaaal !!1" - pas du joli joli d'ailleurs, éteignez votre cierge de suite vous ne le méritez pas, vil impie) s'apparente donc à un néologisme.

jetesurveille.jpg
Voyons maintenant le mot que nous allons néologuer (ce qui est encore un néologisme, vous apprenez très vite !). Vous connaissez certainement dans votre entourage une personne qui parle beaucoup, souvent pour ne rien dire, sans jamais s'arrêter si bien que vous avez l'impression qu'elle ne respire jamais quand elle raconte ses ânerie dont vous vous moquez et dont tout le monde s'en tamponne les parties d'ailleurs ses phrases sont souvent interminables et vous avez toujours hâte que ses discussions se terminent parce que ça vous file des otorragies pire que l'écoute de l'intégrale de Lara Fabian et que les histoires de sexe de tata Jeannine ça vous donne envie de sauter d'un pont au fait j'ai pas oublié de racheter du PQ parce que la dernière fois c'était vraiment laid et j'arrête cette phrase de torture dès maintenant et par la grâce de mon clavier bénies soient ses miettes coincées entre les touches un point va apparaître pour terminer cette phrase intenable. Ce que vous subissez dans ces cas-là s'appelle une logorrhée : un babil incessant et inutile.

logorhee.jpg
Maintenant prenez un blog. Par exemple celui-ci. Après la lecture de quelques pages, vous vous rendrez compte que c'est du grand n'importe quoi. Je veux dire, un type qui essaie de nous faire croire qu'il peut nous apprendre des trucs, qui met des recettes, des jeux vidéo et des réflexions dans un grand charabia au design complètement malodorant, pour ne pas dire méphitique ? Laissez-moi rire. D'ailleurs je le fais. Ha ha.

On en arrive enfin au coeur de notre néologisme à nous : c'est un blog, et une complète logorrhée dans le même temps. Le contenu de ce blog est donc une blogorrhée. C'est tellement beau que j'en verserai presque une petite larme. Mais je préfère la garder pour mon prochain paiement de l'impôt sur le revenu. Par contre, vous pouvez pleurer devant l'incroyable raffinement de ce mot à présent incontournable. D'ailleurs n'hésitez pas à vous la péter sur les forums et autres plate-formes interweb-iennes en usant et abusant de votre vocabulaire faramineux, vocabulaire que vous utiliserez avec intelligence, je n'en doute pas.

'Cause you are AWESOME !

Publié dans Le mot du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article