Le mot du dimanche

Publié le par Cariboo

Bien le bonsoir à tous ! Vous l'avez peut-être remarqué (si vous êtes l'un de mes trois fidèles lecteurs, les deux premiers étant ma mère et mon chat) : il n'y a pas eu de mot du dimanche la semaine dernière. La faute à qui, à quoi ? Mon évier a enfin eu envie de se venger après des années de maltraitance ? Les petits asiatiques cachés dans mon placard pour fabriquer des vêtements Carrefour de contrebande ont-ils fomentés une rébellion et m'ont attaché avec du fil de couture bas de gamme, pour me torturer avec leurs machines à coudre (alors qu'il y a de menottes, des fouets et tout un tas d'instruments désagréables dans l'autre placard, bande de gros nuls) ?

Non, non, trois fois non ! J'étais hors jeu pour cause de Mass Effect 2. Et ce genre de choses, il est malheureusement impossible d'en réchapper à temps pour écrire notre petit moment de culture hebdomadaire. Alors pour faire mon mea culpa, j'ai décidé de payer un MacDo à toute mon équipe de petits asiatiques ! C'est la bamboche dans mon placard ! Mais sans plus attendre, laissez-moi vous présenter le tant attendu mot du dimanche.

rebus-dimanche.jpg
Dans sa quête du lolage (c'est un néologisme, vous l'aurez compris), votre serviteur ici présent se creuse jour après jour la tête pour vous offrir toujours plus de culture de façon toujours plus simple. Du coup aujourd'hui, un petit jeu sympa : je vais vous présenter trois personnes, et il va vous falloir les reconnaître, puis deviner leur point commun. Il peut y en avoir plusieurs, mais ne vous laissez pas piéger (psychologie inversée, vous allez chercher le piège maintenant... mais y en a-t-il vraiment un ? Bwaahaa haha ah je suis si diabolique). Commençons sans plus tarder avec notre premier invité :

- Bonjour mon cher Mr. X.
- Zzzz... mmmh... oui ?
- Réveillez-vous Mr X. s'il-vous-plaît, vous êtes en plein interview pour le plus mirifique blog du monde (qu'on appelle aussi Caribooland). Nos lecteurs sont pressés de faire votre connaissance, et vous le savez, le lecteur est roi !
- Zzzz... pardon... hum... vous disiez ?
- Mais Mr X., vous me semblez bien endormi ! Peut-être qu'un peu de tectonick pourrait vous remettre en forme ?
*DUN DUN DUN DUN DERR DERR DERR DUN DUN ERR ERR ERR DUN DUN DUN DERR DERR DUN*
- OOOOH YEAH BABY ! C'est comme si je venais de naître ! Il faut que je mette mes chaussures de danse à carreaux psychédéliques. Mate mes pompes, hey !
- Mr X., j'ai tellement honte de tous ces mauvais jeux de mots... Je crois que je vais passer à notre invité suivant.
- Mais attends mec, je viens juste de me réveiller, je pète le feu là !
- N'insistez pas Mr X.
- Pouacre ! Rin à fout' je ferais la bringue tout seul !

VOLCAN-tectonick.jpg
- Passons sans plus tarder à notre second invité surprise !
- GROOAAAR
- Bonjour Mr Y. Vous êtes donc l'ami imaginaire de l'archipel nippon, et dans le même temps sa plus grande crainte. Votre mère vous a abandonné, petit, près d'une centrale nucléaire...
- GRRAA
- ... seul, affamé, vous avez du manger des déchets radioactifs pour survivre...
- GROOO
- ... à la merci des marchands d'image véreux, on vous a vu dans plusieurs "tentacles porn", catégorie de films chère à nos amis du pays du soleil levant, où vous paraissiez sous le pseudonyme de "the big black tentacle"...
- OOOARRG
- ... vous avez ensuite du vous débattre dans la misère, on vous aura remarqué lutter avec un singe pour le contrôle d'un bout de trottoir à mendiant de Tokyo avant de devenir extrêmement proche avec...
- GAROGARO
- ... pas fameux hein, comme vie ? On peut dire que vous êtes un peu un raté non ? En plus d'avoir trempé dans de sales affaires... pas pour dénoncer, mais l'affaire du trafic des cailles, on sait tous qui est derrière, mmh... ?
- ROGAGRAAAOO
- Très bien... très bien je n'insisterai pas, "big black tentacle"... bwahahahaha !
- GRRROOOAAAAAAAARRR !!

godzilla.jpg
- Bonjour Mme Perrin. Vous êtes donc ma concierge.
- Mais... et mon anonymat jeune branleur de merde !
- Mme Perrin, vous êtes quelqu'un de foncièrement mauvais. Vous laissez les gens entrer à n'importe quelle heure, vous espionnez les voisins lorsqu'ils font ce qu'un couple marié devrait faire au moins 2 fois par jour (se laver les dents évidemment, qu'alliez-vous imaginer) pour mieux taper à leur porte pour leur dire de faire moins de bruit, vous avez drogué un enfant pour qu'il se perde dans la rue, vous insultez les éboueurs, vous avez poussé la grand mère unijambiste du troisième dans les escaliers, vous...
- Voyons jeune homme, vous me flattez.
- Non, vous êtes le mal incarné. Vraiment. Vous avez même réussi à pousser un émo au suicide. C'est pourtant la catégorie de personne comptant le moins de suicide au monde !
- Bah... des jeunes branleurs. Qu'ils aillent pourrir en enfer avec leurs familles, leurs amis et leurs poissons rouges.
- Vous avez renvoyé un enfant en lui disant "va jouer dans le mixer" !
- Ha ha c'est vrai qu'elle était bonne celle-là. T'aurais dû voir la tête de la mère quand elle a vu le bras du gamin... Aah le bon vieux temps...
- Mais pire que tous, vous commérez dans le dos de tous...
- Ah ça aussi... D'ailleurs il paraît que M'dame Jeannine du 6ème à réussi à faire entrer une pastèque entière dans son...
- STOP ! Je ne veux pas en entendre plus. Merci d'avoir pris un peu de votre temps pour répondre à mes questions.

http://vicclap.hu/static/pic/photo/oma.jpg
Nous voilà donc à la fin de notre présentation. J'imagine que vous avez reconnu nos deux premiers interlocuteurs (et les jeux de mots moisis qui ont fait office d'indices). Le troisième invité n'a pas besoin d'être reconnu, juste un vieux compte à régler de façon mesquine. Mais avez vous trouvé le point commun entre ces trois personnes ? Les écailles (Mme Perrin en avait, c'est sûr) ? Les cailloux ? La cendre ? Le suspens est insoutenable !

La réponse tant attendu est... ces trois invités crachent du feu !! Et oui, avant que vous ne me posiez la question, je peux dire avec certitude que Mme Perrin crachat du feu. Lors d'une terrible nuit où elle avait bu plus de whisky qu'à l'accoutumée, son haleine chargée fit la rencontre de la flamme d'un briquet... la suite est trop horrible pour être racontée, sachez juste qu'elle a bel et bien craché du feu ce jour.

Comme vous vous en doutiez, je n'amène pas ce sujet sur le tapis pour rien : la langue française connaît un mot bien spécifique pour les personnes qui crachent (ou vomissent) des flammes : ce sont des ignivomes. Pas très utile hein ? Imaginez-vous donc à une joute verbale avec un dragon. Il suffira de le traiter de "pauvre lézard ignivome" pour le ridiculiser tellement de votre connaissance infaillible de votre langue et de votre charisme absolu qu'il ne lui faudra que quelques secondes pour retourner pleurer dans les écailles de sa mère (Mme Perrin peut-être ?).

Et qui vous sauve d'une joute verbale avec un dragon, hein, qui ? Seul Caribooland vous sauve d'une joute verbale avec un dragon. Souvenez-vous bien de ça : seul Caribooland vous sauve d'une joute verbale avec un dragon...

Publié dans Le mot du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article