Raccourcis faciles

Publié le par Cariboo

Petite information lue sur un site d'information poubelle au titre racoleur : "Ces élèves condamnés à imiter leurs parents".

Je vous refais le principe en rapide : d'après l'INSEE, les enfants dont les parents ne sont pas bacheliers ont moins souvent le bac, et ont en moyenne moins tendance à entrer dans les grandes écoles (ces gros nains, ils arrêteraient de picoler comme des trous aussi). Résultat sans appel, "ils sont rattrapés par leur histoire familiale". J'étais pourtant sûr de mon coup, je croyais vraiment que c'était l'alcoolisme chez les jeunes enfant d'ouvriers qui les empêchait de réfléchir.


Rétablissons d'abord la vérité : ces propos "d'histoire familiale" n'ont pas été tenu par Jean-Pierre Caille (l'auteur du dossier) - ou alors à demi-mots. Ce pauvre fonctionnaire très diplômé (si vous suivez, vous pouvez en conclure que ses parents sont bacheliers) s'est contenté de prendre tout un tas de chiffres sortis du chapeau de l'INSEE, de les mettre en phrase et de s'exclamer enfin avec la douce expression du travail bien fait "LOOOL lé enfen d ouvrié il von pa a l ecole c gro n1".

Un point à 20minutes.fr pour m'avoir fait chercher un peu sur le sujet (car oui, j'ai lu le dossier je suis un gros oufzor du ouaibe statistique). Notre ami Caille ne s'attarde en fait pas vraiment aux causes, mis à part quelques "manque d'information sur la filière" et "difficultés matérielles". Ah oui, et un léger "(...) reflète en partie une moindre ambition en termes de niveau d’études" très vite rattrapé par "(...) également de fréquentes difficultés financières (...)". J'imagine qu'un type qui a son bac avec mention et qui ne va pas dans le supérieur par la suite c'est parce qu'il n'a pas les moyens, pas parce que son rêve c'est de devenir caissière chez Monoprix.

Du coup j'ai envie de lancer un bon gros FUCK à l'attention de 20minutes pour avoir subi leur information-poubelle méphitique. Après tout, un site qui a pour vocation l'information n'est absolument pas obligé de respecter ses sources et a tout à fait le droit de faire dire n'importe quoi à n'importe qui à coup de citations inexactes et d'informations fausses.


Pour la peine, faisons nous aussi quelques raccourcis facile qui attireront le chaland en quête d'informations croustillantes sans se douter qu'il n'apprendra rien d'exact ici. Muuahahah que je suis fourbe !

Ces maisons de disque condamnées à imiter Interpol

Les chiffres sont clairs, les ventes de disque sont en chute libre. Partant du constat que le piratage de la musique augmente d'heure en heure (près de 6.55957 millions de morceaux de musique à la minute en France, d'après les derniers sondages IPSOS), il était inévitable que les majors de la musique suivent les traces des créateurs de l'organisation internationale. Le téléchargement illégal coûte de plus en plus à la création, et par un calcul simple les pertes se comptent en milliards d'euros depuis 2005 (un téléchargement valant un achat perdu, puisqu'il est évident que les acheteurs se seraient rués sur tout ce qu'ils écoutent). D'après Jean-Paul Poulet, nous sommes en face d'une "monstruosité technologique", qui risque fort à long terme de "manger des enfants" ou encore de "violer vos animaux de compagnie".

J.D. pour 20cariboo.fr


Ces enfants condamnés à imiter leur mamans

Le poids des origines. D'après l'INSEE, les petits chinois dont les parents travaillent dans les mines auraient plus tendance à rejoindre les fabriques de basket Nike pour coudre des lacets que leurs homologues dont les parents gagnent plus d'un million d'euro par an.

"Ces derniers sont un peu moins ambitieux" comme le soulignera notre reporter sur place, Jean-Pierre Dinde, "comme s'ils bridaient leur parcours". Ainsi, Pierre-Louis-les-yeux-bridés, parrain local de la mafia chinoise et fils de paysan est un bel exemple de réussite sociale. Après ses débuts dans les rizières, il entamera très vite sa carrière comme proxénète, pour se spécialiser par la suite dans la revente d'opium et de champignons rigolos. Ses états de service le mèneront tout droit au statut de porte-flingue pour Tcheng-n'a-qu'un-oeil-mais-il-est-bridé, leader de l'époque. Après l'affaire connue sous le nom de "la nuit des râmen trop cuits", il obtiendra le poste tant convoité de parrain.

Jean-Pierre Dinde ajoutera que "ces jeunes mafieux seront rattrapés par leurs histoires de famille". Dur constat.

J.D. pour 20caribooexpress.fr


Ces enfants condamnés à imiter les jeux vidéos


Retour sur une affaire qui a fait grand bruit. Issu d'une famille recomposée, un enfant poignarde sa soeur à cause des jeux vidéos. Avant ce passage à l'acte tragique, celle-ci lui aurait dit "ta mère c'est comme Mario, elle saute pour des pièces" avant d'ajouter "tralalalalère". Preuve indiscutable et édifiante que les jeux vidéos sont la cause principale du couteau lancé avec une précision redoutable par le jeune enfant dans la poitrine de sa soeur, qui s'écriera "BOOM ! HEADSHOT !", symptomatique de longues heures passé sur des jeux violents. Gargouillant, la fillette aurait dit dans un râle "m'en fous, me reste 3 vie".

Notre correspondant sur cette affaire, Jean-Pierre Volaille, dira à cette époque 'quelle grosse n00b". On apprendra plus tard que c'est la mère qui avait tout prémédité. On retrouvera d'ailleurs sur son PC des jeux vidéos dont l'effet négatif sur le contrôle des pulsions violentes n'est plus à prouver. D'après une enquêtes de l'INSEE, les enfants auxquels les parents achètent des consoles de jeux ont plus tendance à jouer à des jeux vidéos. "Certaines familles perçoivent mal le danger imminent que provoque les jeux vidéos tels que Dora l'exploratrice et Mon petit Poney" conclura Jean-Pierre Volaille.

J.D. pour 20cariboomorandinexpress.fr



Il y a bien sûr des centaines d'autres raccourcis faciles à employer. N'hésitez pas à en faire dès que possible (et plus c'est gros, plus ça passe évidemment), vous pourrez vous prétendre alors "journaliste" ! La prochaine fois sur Caribooland, comment devenir un bon pigiste politique. Stay tuned !

Publié dans Foutoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maeglyr 14/11/2009 18:29


Très amusant.
Les habituelles aberrations qui sont prononcés par des politiques avec pour seul 'source' l'INSEE sont souvent amusantes.

Ils ont apparemment compris comment rendre quelque chose crédible avec juste de la ficelle et un trombone (ou alors sont trop cons pour bien utiliser cet outill qu'est l'INSEE).

Un aberration similaire qui me vient en tête c'est sur l'augmentation du prix des cigarettes : "aque si c'est plus cher, aque moins de gens fument, aque du coup la santé elle est mieux."

Sinon je ne veut pas jouer les rabats-joies mais ton chaton a séché ses cours de solfège : il appuie en effet sur la note 'Do' et pas 'Mi' !
Hérétique !


Cariboo 14/11/2009 20:48


C'est le shéma classique des élites : plus ils sont élites, moins ils se rendent compte du concret, de la vie des gens normaux. Le phénomène se retrouve de la même manière dans les grosses
entreprises (qui n'a jamais râlé contre des décisions à la con venant d'une direction déconnectée de la réalité de ses employés ?).

Pour la clope, c'est prendre les gens pour des cons. Tout simplement.

Quant au chaton, le pauvre n'a jamais fait de solfège. Ce sale noob.