Le mot du dimanche

Publié le par Cariboo

"- wesh' mec, torai pa un peu de beu ?
- sorry bro jsui tro a sec LOL
- ptain fai ièch jsui tro en mank lol jcroi ke je pouré fumé ta mère lol
- vazy sal *bip* va *bip* ta *bip* avec du *bip* dans le *bip* cul de ta race de merde enculé de pute !"


- COUPEZ ! Mais fuck Jean-Mi, tu fous quoi avec la boîte à censure ?! C'est quand même pas compliqué à se foutre dans la tronche, t'as le texte sous les yeux, quand ça devient trop injurieux tu appuies sur le *bip* de bouton, espèce d'*bip* dégénéré de *bip*... ET ARRÊTE DE JOUER AVEC LE *biiiiiiiiiiip*
- Pouacre ! Vous savez quoi ? Allez tous vous faire foutre ! Vous savez quel jour on est ? On est dimanche ! Et le dimanche, on bosse pas comme censeur pour un pauvre pseudo-documentaire de mes couilles avec des types qui savent pas écrire même à l'oral. Le dimanche on joue avec ses enfants, on fume des clopes en écoutant de la musique, on glande sur son canapé en regardant des films et surtout on lit le mot du dimanche ! Je me casse d'ici !

...

- vazy é on fé koi nou ?

...


Une voix au loin : "Tu te carres le bled dans le cuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuul !"

r-buslimo.jpg
Bien le bonsoir à tous, et bienvenue pour notre mot du dimanche heb-dromadaire (je sais c'est nul, mais j'ai reçu des milliers de mails de réclamation de lecteurs qui estimaient qu'il n'y avait pas assez d'humour moisi ici, et chez Caribooland on contente tout le monde surtout les femmes nues et les gens qui donnent du pognon) ! Aujourd'hui un mot du dimanche engagé, parce qu'il faut bien que je crache ma bile de temps en temps.

Parlons un instant d'Orange. Pas d'oranges hein, tout le monde s'en fout des oranges, mais d'Orange, notre bien-aimé opérateur national de téléphonie fixe, mobile et internet, la boîte où les gens préfèrent se suicider plutôt que d'aller bosser (tous des indolents ces fonctionnaires). Parlons aussi de catastrophes naturelles, au hasard d'un tremblement de terre récent à Haïti, ou plus anciennement d'un tsunami qui aurait touché l'Asie selon certains (vous savez déjà qu'il ne faut se fier ni aux média ni au gouvernement non ?). Mais quel est le rapport entre les deux ? Un séisme au siège social de France Telecom ?

acid_picdump_100_23.jpg
Figurez-vous que non ! Le parallèle est plutôt dans la simili-solidarité d'Orange Mobile pour Haïti. Vous avez peut-être eu un message, ou bien l'information d'une façon ou d'une autre : "Envoyez 1€ par SMS pour Haïti (1€ + prix d'un SMS)". Ok les dons, c'est bien. Mais on paye le message en plus ? Il faut bien comprendre l'histoire : on génère du trafic en proposant des dons par SMS (OMFG ! Les batiments s'écroulent sur la gueule des haïtiens ! Donnons vite de l'argent à la Croix Rouge pour qu'ils trouvent un remède efficace au cancer ! Mais comment faire ? Pas de souci, Orange est là on va pouvoir envoyer des SMS "don lol"), on les facture au prix classique en surfant sur la vague youpi-trop-bien, et on se gave. D'accord, on est pas chez les Bisounours, mais ça fait un peu... malsain non ? Surtout quand on se la joue "Orange est trop à fond derrière Haïti, on leur kiffe tellement le boule que vous pourrez les appeler gratuitement jusqu'à fin janvier. Et comme on est grands seigneurs, on double les dons des clients Orange Caraïbe. Faites péter les COMZ !!1".

orange-rulez.jpg
Je n'irai pas jusqu'à vous faire la démonstration mathématique mais sachez qu'Orange métropole c'est plus de 25 millions d'abonnés, tandis qu'Orange Caraïbe c'est environ 600 000 têtes (estimation haute, n'ayant pas réussi à trouver les chiffres exact j'ai dû me farcir une chasse à l'info dans l'interweb - dont je vous raconterais la fabuleuse épopée un autre jour, et me fier à divers recoupements d'informations, pizza en main, tels que l'âge du capitaine, celui de sa fille ou encore le nombre de miettes que j'ai trouvé dans mon clavier, le tout divisé par 42). Dites-vous qu'en gros, Orange ressort gagnant de l'opération.

L'opérateur ne ment pas spécialement sur ce petit coup, il se fait simplement discret sur le fait de faire payer les coûts des SMS. Et ce qui est génial, c'est que ce billet arrive à sa fin (parce que les considérations pseudo-politico-économiques, c'est chiant) puisque j'en arrive à ma conclusion habituelle : il existe un mot dans la langue française pour qualifier ce genre de "manipulation" ! La vie est tellement bien faite. Orange pratique l'escobarderie, une escobarderie étant un subterfuge, une action ou parole équivoque, une simulation ou dissimulation adroite destinée à tromper sans mentir précisément (dixit le Wiktionnaire).

escobarderie.jpg
Voilà pour cette semaine, j'espère que vous avez apprécié le passage. La prochaine fois, le paradoxe de l'orange en prison. À bientôt !

Publié dans Le mot du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article